Où adopter son animal de compagnie ?

Où adopter son animal de compagnie ? 

Ça y est, vous êtes décidé(e) à accueillir un chien ou un chat à la maison ? Félicitations ! Il ne reste plus qu’à entamer une démarche d’adoption. Un petit casse-tête commence alors : à qui s’adresser ? Quelles solutions s’offrent à moi ? Quelle est la plus adaptée ? Autant de questions que peuvent se poser de futurs propriétaires d’animaux de compagnie. On vous aide à faire le point. 

L’adoption en refuge

Les refuges sont généralement le premier endroit auquel les gens pensent pour adopter un animal de compagnie. Malheureusement, encore beaucoup de personnes estiment que les animaux issus des refuges ont des problèmes comportementaux, voire de santé. 
Halte aux idées reçues, les chiens et chats recueillis par des refuges ne sont pas forcément vieux, malades ou dangereux. De la même façon, on n’y trouve pas plus d’animaux croisés que des races pures. Si vous pensez ne pas pouvoir trouver de chiots ou de chatons, détrompez-vous ! Les portées non désirées font partie des premiers motifs d’abandon, il est donc tout à fait possible de trouver de jeunes chats et chiens.
Les refuges assurent un suivi complet de l’animal : ils sont stérilisés, à jour dans leur vaccin et identifiés par tatouage ou puce électronique. De plus, dans beaucoup de refuges les animaux sont rééduqués au besoin afin de s’assurer qu’ils soient prêts à repartir dans la vie sur un bon pied.
Enfin, adopter dans un refuge, c’est sauver un animal d’une mort programmée. Selon l’association PETA, 140 chiens et chats sont euthanasiés dans les refuges chaque jour en France, faute d’adoption. 

Découvrez nos recettes saines et équilibrées de croquettes sans céréales pour chiens

Adoption auprès des associations

Se tourner vers des associations est une bonne solution car souvent, les bénévoles sont à l’écoute et soucieux du bien être de leurs pensionnaires. Ils connaissent généralement bien leurs animaux et seront tout à fait capables de vous fournir de nombreuses informations sur l’animal de votre choix :  ses habitudes, son caractère,  s’il peut accepter de vivre auprès d’enfants ou d’autres animaux, s’il est affectueux ou au contraire solitaire. 

Vous pourrez également connaître précisément son état de santé. Les adoptions en associations se font avec l'animal soigné, identifié, vacciné, voire stérilisé en fonction de l'âge. Si vous choisissez d’adopter un animal déjà malade ou handicapé, vous recevrez des instructions précises et le personnel associatif sera en mesure de vous indiquer la marche à suivre. Les adoptions se font sous contrat associatif. Les associations sont soumises à de nombreuses contraintes réglementaires au même titre que les refuges.

Autre point positif, les associations font appel à des familles d’accueil qui sont chargées de s’occuper de l’animal avant son adoption. C’est un point non négligeable puisque l’animal n’est pas en cage ou dans un boxe, comme ça peut être le cas dans un refuge. 

Vous aurez alors toutes les cartes en mains pour vous assurer de choisir le bon compagnon ! 

L’adoption dans les élevages 

Dans le cas où votre cœur bat pour une race en particulier, que l’idée du refuge ou de l’association ne vous convient pas,  vous pouvez vous tourner vers un éleveur professionnel, sérieux et reconnu.

Mais ce n’est pas sans risques. Vous n’êtes pas à l’abri des mauvaises surprises. L’idéal est de bien s’informer et de s’assurer que l’éleveur de votre choix respecte les normes de la SCC (Société Centrale Canine) et celles des associations canines des races qu’il élève en matière de bien-être animal. Lors de votre première visite, prêtez bien attention à la propreté des locaux, aux équipements, à l’attitude des animaux… et surtout, posez autant de questions que nécessaire ! 

Rares sont les éleveurs professionnels qui seront d’accord pour vous vendre un animal dès votre première visite. Au contraire, s’il vous questionne sur votre mode de vie et programme plusieurs visites avant l’adoption, c’est un très bon signe, cela veut dire qu’il est soucieux de l’avenir de ses chiens ou chats.

Attention aux traffic ! Certains "élevages" reçoivent des chatons et chiots (souvent originaires des pays de l'Est) et les vendent à des prix très attractifs. Pour les détecter, gardez à l’esprit qu’il n’est souvent pas possible de voir les parents, chose obligatoire dans un élevage.

Pour un chat en parfaite santé, jetez un oeil à notre gamme de croquettes bio pour chats

L’adoption dans les animaleries

Bien que nous pensons que l’animalerie n’est pas la meilleure solution pour adopter un animal, nous ne portons aucun jugement pour ceux qui décident d’emprunter cette voie. Nous préférons la pédagogie et expliquer pourquoi, selon nous, cette piste est à exclure.

D’ailleurs, cette pratique devrait être interdite à partir de 2024.  Dans un projet de loi visant à lutter contre la maltraitance animale, l'Assemblée nationale a voté, ce 28 janvier 2021,  l'interdiction de la vente de chiens et chats dans ces commerces. Ce même projet de loi va aussi encadrer la vente en ligne d'animaux de compagnie, la réservant aux refuges et éleveurs

Ne faites pas l’erreur de penser que ces adorables boules de poils que vous apercevez derrière la vitre sont nées en France. C’est loin d’être le cas ! Une majeure partie des animaux que vous trouverez en animalerie proviennent de l’étranger, bien souvent des usines à chiots d’Europe de l’Est ou d’élevages non réglementaires.  Pourquoi ? Parce que des animaux de race peuvent être achetés à moindre coût puis revendus au prix fort. Résultat, ces animaux font des milliers de kilomètres, dans des conditions souvent déplorables pour atterrir de nos vitrines.  Justement, ces vitrines, parlons-en ! Ces chiens et chats sont enfermés, parfois à plusieurs dans quelques mètres carrés, sans le moindre contact avec le monde extérieur. Ils sont stockés tel des produits, dans des environnements nullement adaptés à leurs besoins, et parfois sans respecter leur sevrage.

Enfin, que faire des invendus ? Bien que le sujet reste particulièrement opaque du côté des animaleries, il ne fait pas de doute sur ce qui attend ces boules de poils : la mort. Un conseil : dans le cadre d’une adoption de chat ou de chien, les animaleries sont à éviter !  

L’adoption auprès d’un particulier

Petites annonces, post sur les réseaux sociaux, il est facile de trouver des particuliers qui vendent ou donnent leurs animaux.  Notre conscience professionnelle nous oblige à dire que cette voie d’adoption n’est pas la plus sécurisée puisque les particuliers ne sont pas soumis aux mêmes exigences et contraintes qu’un professionnel. La vigilance est donc de rigueur ! 
En tous cas, peu importe vers qui vous décidez de vous tourner, gardez à l’esprit que certains documents sont indispensables à l’acquisition d’un chien ou d’un chat : 
  • la carte de tatouage, ou, beaucoup plus courant maintenant, une carte d’identification électronique, qui correspond au numéro de la puce électronique de votre chien/chat,
  • une facture ou une attestation de vente,
  • le carnet de santé (ou passeport européen), avec les vignettes qui prouvent les primo vaccinations obligatoires
  • le certificat de naissance, ou le Pedigree provisoire, cela peut arriver que le certificat de naissance soit remis plus tard (le numéro de déclaration de portée doit obligatoirement être inscrit sur l’acte de vente),
  • le certificat vétérinaire avant cession
  • des documents d’informations sur l’animal , sa santé, ses besoins, et son éducation.

Avant de commencer à chercher, c'est toujours une bonne idée de faire le point sur vos différentes attentes : êtes-vous à la recherche d’une race en particulier ? Vous préférez d'un chat adulte calme ou au contraire d’un petit chiot énergique ?  Y a-t-il des critères à prendre en compte comme la présence d’enfants par exemple ? Le fait de lister ces points pourrait vous aider à identifier des lieux d'adoption appropriés pour trouver l’animal parfait qui vous correspond.

Va chercher !