Alimentation des chats et des chiens : le guide complet

Véritables compagnons de vie, les chiens et les chats partagent le quotidien de bon nombre de Français. Ils apportent de la joie de vivre et un amour inconditionnel dans les foyers. Comment ne pas craquer sur ces boules de poils aussi attachantes qu’amusantes ? Cependant, avoir un animal de compagnie est une responsabilité à ne pas sous-estimer. Le propriétaire est chargé de son bien-être et de sa santé, qui reposent en grande partie sur son alimentation. Les chiens et les chats ont des besoins nutritifs spécifiques en fonction de leur race, de leur âge ou de leur mode de vie. Ne pas respecter leur métabolisme les expose à des risques de maladie importants et à des visites régulières chez le vétérinaire pour les soigner. Pour bien nourrir son animal domestique, il faut comprendre son régime alimentaire. De la croquette à la pâtée, en passant par la nourriture maison et le régime BARF, suivez ce guide complet sur l’alimentation des chiens et des chats pour en prendre soin de la meilleure façon qui soit. 

le-guide-alimentation-chien-chat-1

Guide de l’alimentation pour chat

Les chats sont sujets à des problèmes de santé directement liés à leur alimentation, qui peuvent être évités en leur apportant un régime alimentaire adapté à leur métabolisme. 

Quel est le régime alimentaire du chat ?

Le chat a pour réputation d’être difficile ou délicat face à sa gamelle. Il suffit en réalité de bien comprendre son régime alimentaire pour satisfaire ses fines papilles de gourmet. Comme tous les félins, ce carnivore strict a un système digestif court, capable d’assimiler de petites proies à l’état sauvage. Cette alimentation lui confère une grande quantité de protéines, mais aussi des lipides ou acides gras, des glucides en petite quantité, et des fibres contenues dans l’estomac de sa prise. Tous ces nutriments sont nécessaires à sa bonne santé et à sa vitalité.

Pour bien nourrir son chat de compagnie, il est primordial de choisir des produits de qualité, qui soient adaptés à son métabolisme. Ses besoins nutritionnels varient en fonction de son mode de vie, son âge, son poids ou sa stérilisation. Ainsi, un chat âgé, sédentaire et stérilisé aura des besoins alimentaires moins importants qu’un chaton. Dans la nature, le chat mange plusieurs fois par jour, ce qui explique le caractère grignoteur de l’animal domestique. Certains d’entre eux n’arrivent pourtant pas à s’auto-réguler, favorisant une tendance à l’embonpoint. L’idéal est alors de leur servir plusieurs repas par jour en petite quantité. 

Faut-il choisir des croquettes ou de la pâtée pour son chat ? 

Face à la diversité des produits alimentaires pour chat, il n’est pas toujours évident de se repérer. La différence majeure entre la pâtée et les croquettes est leur teneur en eau. Nourriture sèche ou humide ? Voici quelques conseils pour bien choisir.

Les avantages de la pâtée pour chat

Les chats boivent peu. Grands passionnés d’eau ludique, ils ne sont en général pas très attirés par leur gamelle d’eau stagnante. La pâtée pour chat, qui contient entre 70 et 80 % d’eau, permet de leur fournir une hydratation optimale. De tous les aliments industriels, c’est elle qui se rapproche le plus du régime d’un chat à l’état sauvage, grâce à sa teneur importante en viande et son faible taux de glucide. Les produits bas de gamme souffrent cependant d’apports nutritionnels pauvres, en raison de la mauvaise qualité des ingrédients qui les composent. Il faudra également faire attention à la conservation de ces aliments, qui peuvent très vite moisir et s’altérer à l’air.

Les avantages des croquettes pour chat

Des croquettes pour chat de qualité contiennent tous les nutriments dont les animaux ont besoin. Ce n’est pas pour rien que cet aliment trône en première place des choix faits par les propriétaires. Proposées en libre-service, elles sont bien adaptées au comportement alimentaire du félidé domestique et favorisent une bonne hygiène bucco-dentaire. Ces aliments secs imposent cependant de mettre à disposition un bol ou un distributeur d’eau fraîche pour compléter leur hydratation. Attention, les croquettes bas de gamme ont tendance à provoquer des troubles urinaires, mais des ingrédients premium permettent de limiter ce risque de façon durable.

Les bienfaits d’une alimentation mixte pour la santé des chats

Si le débat entre croquettes et pâtées fait rage depuis des décennies, de nombreuses études tendent à démontrer les bénéfices d’une alimentation mixte. Un mélange d’aliments secs et humides durant la journée permet de combiner leurs bienfaits et d’équilibrer les apports en eau, en protéines et en vitamines. La pâtée fournit davantage d’appétence par rapport aux croquettes et limite la déshydratation et les risques de maladies urinaires. Les croquettes, quant à elles, obligent les chats à manger moins goulûment et à adopter naturellement une meilleure hygiène alimentaire, diminuant les problèmes d’embonpoint.

Comment lire les étiquettes sur les aliments pour chats ? 

Quel que soit le type d’alimentation choisie pour son chat, le véritable enjeu pour sa santé et son bien-être se situe dans la qualité et la teneur des ingrédients. Certaines informations doivent obligatoirement figurer sur la composition des denrées alimentaires pour animaux. Il s'agit par exemple :

  • de la teneur en protéines animales, qui doit être le constituant principal de la ration alimentaire du chat et doit donc apparaître en première position sur la liste des matières premières, toujours classée par ordre d’importance ;
  • des ingrédients de qualité, car la mention « viande et sous-produits d’origine animale » signifie une présence beaucoup moins riche en nutriments de farine déshydratée. Mieux vaut opter pour des aliments de bonne qualité, avec une valeur biologique élevée d’une viande issue des parties charnues plutôt que de la carcasse ;
  • d'une nourriture sans céréales, car elles n’appartiennent pas naturellement au régime alimentaire du chat, qui est un carnivore strict. Souvent ajoutées aux aliments par souci d’économie, elles sont moins digestes et contiennent des glucides difficiles à absorber par le métabolisme de l’animal, provoquant des maladies comme l’obésité ou le diabète ;
  • d'une alimentation premium ou bio, une nourriture conseillée par les vétérinaires pour leurs ingrédients de qualité, sans sucre ajouté et adaptés à l’alimentation des chats. De plus, la nourriture bio est sans additifs chimiques, ainsi que sans conservateurs ni exhausteurs de goût, elle est produite dans le respect des animaux et de l’environnement.

Peut-on donner les restes de ses repas à son chat ? 

Les chats ont un régime alimentaire très spécifique, et bien qu’il soit tentant de leur donner des restes, il faut bien maîtriser leurs besoins nutritifs pour être en mesure de le faire. Certains aliments sont particulièrement dangereux pour leur santé. C'est par exemple le cas :

  • des os qui sont à proscrire, car ils pourraient perforer les voies digestives ou respiratoires ;
  • du chocolat, des raisins, des pommes de terre crues et des tomates vertes, qui sont toxiques pour eux ;
  • des produits laitiers, comme le lait ou les yaourts, ou encore des fruits secs, des poireaux, des navets, du choux, du vinaigre, du citron, de l’avocat, de l’ail et de l’oignon, des champignons, qui peuvent provoquer douleurs ou problèmes gastriques graves ;
  • des aliments trop salés, qui peuvent favoriser l’insuffisance rénale ;
  • du poisson cru, qui provoque des carences en thiamine pouvant causer la mort.

La mise en place d’une alimentation maison pour chat est difficile à maîtriser, car les apports en nutriments sont délicats à doser. La nourriture doit être saine et fraîche et comporter au moins 60 % de viande ou de poisson cuit, en plus de 20 % de légumes. La recette est agrémentée de vitamines et de minéraux pour compléter les besoins de l’animal. Le sel, les épices, les arrêtés, les os, les aromates sont interdits.

Certains propriétaires de chats sont adeptes du régime BARF, ou Biologically Appropriate Raw Food, composé de viande crue et d’abats, et particulièrement adapté au régime alimentaire de leurs compagnons. Il faut cependant garder en mémoire que les chats sauvages ne se nourrissent pas uniquement des parties nobles de leurs proies. Le régime BARF peut créer certaines carences et doit être associé à des compléments alimentaires selon les conseils du vétérinaire. 

le-guide-alimentation-chien-chat-2

Guide de l’alimentation pour chien

L’alimentation du chien semble facile de prime abord et nombreux sont les propriétaires canins qui abordent le sujet avec une légèreté certaine. Pourtant, une nourriture inadaptée est source de problèmes de santé importants, comme une mauvaise croissance des chiots, de l’obésité, des troubles digestifs, des infections et autres maladies. 

Quels sont les besoins nutritionnels du chien ? 

Les chiens font partie de la famille des canidés au même titre que les loups ou les renards. Leur anatomie et leur mâchoire, munies de molaires puissantes et de crocs, suggèrent une alimentation carnassière. Cependant, la domestication des chiens par l’homme depuis plusieurs milliers d’années a entraîné une évolution significative de leur système digestif. Alors que les carnivores stricts ont besoin uniquement de protéines animales et de lipides pour garder un métabolisme optimal, les chiens ont aussi besoin de glucides, présents dans les céréales, pour conserver leur bonne santé.

Contrairement aux idées reçues, le chien n’est pas un omnivore, mais plutôt un carnivore non strict, à la différence du chat. La viande doit tout de même rester le principal ingrédient de sa nourriture. De nombreuses variables sont à prendre en considération pour bien nourrir son chien et il est impératif de déterminer le rapport protido-calorique dont l’animal a besoin, autrement dit, d’évaluer le ratio entre les protéines et les calories. Établi par des experts en nutrition canine et des vétérinaires, ce ratio dépend de la taille, de la race, du poids, du mode de vie, de l’âge ou encore du pelage.

Alimentation ménagère ou industrielle : que choisir pour son chien ?

Les croquettes ou la pâtée pour chien

Plébiscitée par près de 80 % de propriétaires de chiens, l’alimentation industrielle se décline sous forme de nourriture humide, en boîte ou en barquette, ou de nourriture sèche, la fameuse croquette. L’atout majeur de ce type d’articles est le gain de temps et les valeurs nutritives équilibrées du produit, à condition que celui-ci soit choisi avec soin : bonne qualité des ingrédients, aliment premium ou bio. Les croquettes sont faciles à digérer, à doser en termes de quantité, et à conserver. Elles participent également à la bonne hygiène bucco-dentaire du chien.

La pâtée est quant à elle plus appétissante et sa grande variété de saveurs permet de diversifier les repas. Sa forte teneur en eau limite grandement l’apparition de problèmes urinaires, sans oublier qu'elle est plus facile à manger pour les chiots, les animaux âgés ou en perte d’appétit. Mélanger les deux types d’aliments, en donnant la part belle aux croquettes pour lutter contre le tartre, constitue la gamelle idéale du chien de compagnie, car elle conjugue les avantages de chacun d’entre eux.

La nourriture maison pour chien

La ration ménagère consiste à préparer les repas de son chien soi-même. Elle ne doit en aucun cas se limiter aux restes et aux déchets de table, au risque de créer des carences ou de provoquer des intolérances. De nombreux ingrédients peuvent s’avérer toxiques ou dangereux pour les canidés. C'est le cas :

  • du chocolat, qui est l'ennemi numéro 1 des chiens ;
  • des os cuits à manger à son chien, qui présentent de réels dangers de perforation des voies digestives ;
  • de l’ail, de l’oignon, de la ciboulette, des noix, de la pomme de terre, des champignons, du blanc d’œuf, et de certains fruits comme le raisin, la prune, la poire, l’abricot, la cerise ou l’avocat, très toxiques pour leur organisme ;
  • du lait et des yaourts, les chiens étant intolérants au lactose ;
  • du sel en grande quantité, qui peut provoquer des intoxications graves.

Dans l’idéal, la ration ménagère type du chien adulte est composée de 1/3 de viande ou de poisson cuit, 1/3 de légumes cuits et 1/3 de riz cuit très longtemps, assaisonné d’huile de colza pour les acides gras aminés et de compléments alimentaires pour un apport en vitamine et en minéraux. Un régime BARF, à base de viande fraîche et crue, répond aux besoins protéiques de l’animal, mais ne doit pas se limiter au muscle pur. Cependant, certains abats contiennent des substances potentiellement nocives, comme le foie ou les rognons. Ce type d’alimentation doit également comporter des fibres issues de légumes, en prenant garde à leur toxicité, et être développé avec un vétérinaire.

Comment sélectionner ses croquettes et pâtées pour chien ?

Si le temps consacré à cuisiner une alimentation sur mesure à son chien est contraignant, le choix de produits haut de gamme, conçu avec l’aide de vétérinaires et d’experts en nutrition canine, favorise la bonne santé et le bien-être des animaux de compagnie, tout en les préservant de certaines maladies. Plus cher qu’un produit standard, les avantages d’un aliment premium sont à privilégier, car il utilise des matières premières de qualité. Son procédé de fabrication est pensé pour conserver les vitamines et les nutriments dans le respect des besoins alimentaires du chien. Une alimentation bio permet d’éliminer toute substance chimique des repas, et de prendre soin de l’environnement en favorisant une agriculture responsable.

Avant de faire un choix, il convient d’analyser certains éléments sur l’étiquette. La liste d’ingrédients est souvent classée par ordre de proportion décroissante : la source de protéines doit donc toujours apparaître en premier. Attention aux dénominations de type « sous-produits animaux » ou « au goût de... » qui cachent des ingrédients à faible valeur nutritive ou en très petite quantité.

Comment bien nourrir son chiot ?

Une alimentation saine, équilibrée, de bonne qualité et en quantité adaptée est indispensable à la bonne croissance d’un chiot. Dans des conditions normales, le petit tète le lait de sa mère toutes les 2 heures, et ce, jusqu’à ses 2 mois ou 2 mois et demi. Si la lactation naturelle n’est pas possible, il faut avoir recours à un lait maternisé spécifique au chiot, car le lait de vache est indigeste pour eux, tout en veillant régulièrement à leur poids selon la race. Le sevrage peut durer entre 2 et 3 semaines, en alternant les tétées et les aliments solides pour chiots, adaptés à la race pour une croissance optimale. En effet, l’alimentation du chiot doit être maintenue sur une durée plus ou moins longue en fonction de leur taille adulte :

  • les chiots de petite taille, comme le yorkshire ou le chihuahua, terminent leur croissance entre 6 et 8 mois ;
  • les chiots de race moyenne, comme le beagle, le labrador ou l’épagneul, vers l’âge d’un an ;
  • les chiots de grande race, comme le boxer, le dalmatien ou le doberman, vers 15 mois ;
  • les chiots de très grande race, comme le saint-bernard, le terre-neuve ou le dogue allemand, à plus de 18 mois. 

Le choix d’un aliment pour chiot doit être rigoureux, car un déséquilibre nutritionnel peut provoquer des problèmes de santé. Le nombre de repas diminue au fur et à mesure de la croissance, passant de 4 à 5 rations au moment du sevrage, à 3 repas par jours entre 3 et 5 mois, puis à 2 repas quotidiens à partir de 7 mois, alors que l’estomac de l’animal a atteint sa taille adulte. La transition vers l’alimentation adulte se fait progressivement, afin d’éviter les troubles digestifs. Cette dernière consiste à mélanger la nourriture adulte à la nourriture pour chiots sur une semaine, en quantité de plus en plus importante.

Va chercher !