Bien nourrir son chien : ce qu’il faut savoir

L’alimentation est un véritable enjeu de survie chez les êtres humains, mais aussi dans le règne animal. Dans le guide de l’alimentation pour chien et chat, vous trouverez tous nos conseils pour bien nourrir son chien ou son chat. Pour ce faire, il faut prendre en compte ses besoins énergétiques et nutritionnels. Un chien adulte ne peut être soumis au même régime alimentaire qu’un chiot en pleine croissance. Si la viande constitue une part importante de la ration alimentaire d’un chiot, un certain équilibre doit être trouvé dans l’alimentation d’un chien adulte. Il y a d’autres critères qui entrent en ligne de compte comme le niveau d’activité physique. Nous faisons le tour de la question pour lever tous vos doutes en matière de nutrition chez les canidés.

Quels sont les différents types d’alimentation pour chien ?

Le chien doit bénéficier d’une alimentation complète en fonction de sa race, de son âge, de sa taille, de son poids, de son activité, de son état de santé physique et psychologique, etc. Il y a ainsi plusieurs paramètres à considérer pour déterminer les aliments adaptés pour son chien. Ces derniers sont regroupés en trois grandes familles : alimentation ménagère, alimentation industrielle et alimentation diététique.

L’alimentation ménagère ou le « fait maison »

L’alimentation ménagère est constituée essentiellement de plats « faits maison ». À ce niveau, deux écoles s’opposent. Certains propriétaires consentent à préparer de petits plats (ration ménagère) qui couvrent les besoins en vitamines et oligo-éléments de leur compagnon à quatre pattes, tandis que d’autres ne nourrissent leur chien qu’avec des produits crus (alimentation naturelle).

La ration ménagère consiste à donner au chien des produits frais cuisinés, dont la cuisson varie de saisi à bien cuit. Ici, l’alimentation est composée principalement de viandes et de poissons, mais également de céréales (riz et pâtes), de légumes et de compléments alimentaires (glucosamine, huile de poisson, antioxydants, probiotiques, etc.). Ce type d’alimentation est acceptable dans la mesure où les recettes concoctées au quotidien pour votre chien sont parfaitement équilibrées. Autrement, il pourrait en résulter un déséquilibre nutritionnel manifesté par une carence ou un excès de poids. Ainsi, la principale difficulté réside dans le fait de préparer au chien un repas sain et équilibré tous les jours.

Cette contrainte disparaît lorsqu’il est question d’alimentation naturelle, à base d’aliments crus non transformés qui contiennent une juste proportion de nutriments nécessaires à la croissance de votre chien. Mais, ce n’est pas l’apport nutritionnel qui en découle qui fait que ce type d’alimentation compte des partisans. Le choix de recourir à une alimentation naturelle part du principe que le chien est un proche parent du loup et donc qu’il est à la base carnivore.

Dans ce cas, il est loisible pour le propriétaire d’opter pour une alimentation exclusivement carnivore ou pour une alimentation de carnivore non exclusif. Dans le premier cas, l’alimentation se compose de viandes, d’abats, d’os crus et de restes alimentaires (Raw Feeding) ou est exclusivement constituée de proies entières (Whole Feeding). Dans le second cas, d’autres groupes d’aliments sont introduits. Il s’agit pour l’essentiel de fruits et légumes crus ainsi que de fromage, d’huile et d’œuf : cette alimentation porte le nom de BARF (Biological Appropriate Raw Food, en français « nourriture crue biologiquement appropriée »).

L’alimentation industrielle

Le terme « alimentation industrielle » englobe tous les produits vendus dans le commerce (grandes surfaces, magasins spécialisés ou en ligne). L’avantage principal de ce type d’alimentation, c’est la facilité d’emploiet de stockage. Mais, on peut aussi relever les progrès qui ont été faits du point de vue du goût. Lorsqu’on parle de nourriture industrielle, on fait référence aux aliments prêts à l’emploi d’aspect humide, semi-humide et sec.

Les aliments humides, ce sont les pâtées pour chiens contenant plus de 60 % d'eau. Le plus souvent conditionnés dans des boîtes métalliques de contenance diverse (légumes, céréales, viandes rouges, volaille, viande rouge, etc.), ces aliments sont soit complets (ce qui signifie qu’il ne faut rien ajouter à la ration), soit destinés à être mélangés avec des légumes (frais ou déshydratés) ou des céréales (riz soufflé ou cuit, pâtes, etc.). Il faut savoir qu'une fois ouvertes, les boîtes doivent être mises au frais et vidées de leur contenu assez rapidement (dans les 24 h).

En ce qui concerne les aliments semi-humides, ils contiennent entre 14 et 60 % d'eau. Dans cette catégorie, on retrouve les croquettes dites moelleuses ou bouchées et les sachets fraîcheur individuels réputés moins compacts que les pâtées. Cependant, si l’usage des aliments semi-humides est très courant dans l’alimentation féline, il l’est moins dans l’alimentation canine. 

Les aliments secs sont quant à eux très recommandés pour nourrir les chiens, qu’ils soient stérilisés ou non, adultes ou jeunes, de petite race ou de grande race. Ils contiennent environ 10 % d’humidité et se présentent généralement sous forme de croquettes ou de mélange de croquettes à consommer tel quel ou à réhydrater avec de l’eau chaude avant consommation. En raison de leur très faible teneur en eau, les aliments secs ont un apport calorique et nutritionnel trois fois supérieur à celui des aliments humides, à quantité identique, c’est-à-dire qu’ils sont bien plus nourrissants. Les croquettes sont également faciles à doser, à digérer, à conserver et favorisent une bonne hygiène bucco-dentaire. Sur le marché, vous retrouverez des croquettes de fabrication standard, des croquettes de fabrication Premium et des croquettes de fabrication bio issues d’une agriculture biologique sans pesticides ni traitement favorisant leur croissance.

L’alimentation diététique

On parle d’alimentation diététique par opposition à une alimentation physiologique qui s’adresse à un animal en bonne santé. Ainsi, ce type d’alimentation est conçu spécialement pour les sujets malades ou pour prévenir les problèmes de santé. Dans ce cas, c’est le vétérinaire qui prescrit à votre animal le régime alimentaire approprié à adopter durant toute sa vie ou pendant une période définie.

Bien nourrir son chien : quelle quantité et à quelle fréquence ?

La qualité de l’alimentation dépend de la nature des aliments (croquettes, pâtées, viandes, légumes, os crus, restes alimentaires, etc.), mais également de la quantité de nourriture donnée et de la fréquence à laquelle l’animal est nourri.

Il faut savoir qu’un chien qui mange beaucoup est susceptible d’avoir des problèmes médicaux liés à l’obésité. À l’inverse, un chien qui ne mange pas assez aura tendance à souffrir de carences. Dans les deux cas, il pourrait en découler toutes sortes de complications. Le maître doit alors prendre toutes les mesures pour assurer à son compagnon à quatre pattes une quantité de nourriture suffisante à des heures précises de la journée.

Pour déterminer la quantité de nourriture nécessaire, il faut tenir compte de l’âge du chien, de son poids de forme, de son état de santé, de son niveau d’activité physique et de sa race. Plusieurs autres facteurs peuvent influencer le calcul de la ration alimentaire à distribuer. Il est donc important de nourrir son chien en fonction de ses spécificités, qui font que ses besoins énergétiques ne seront pas les mêmes qu’un autre chien, même à poids égal.

Cependant, il faut noter que plus le poids de votre chien est élevé, plus ses besoins en matière alimentation seront importants. À titre indicatif :

  • un chien de 10 kg a besoin d’environ 135 g de croquettes par jour ;
  • un chien de 15 kg a besoin d’environ 185 g de croquettes par jour ;
  • un chien de 20 kg a besoin d’environ 230 g de croquettes par jour ;
  • un chien de 25 kg a besoin d’environ 270 g de croquettes par jour ;
  • un chien de 30 kg a besoin d’environ 310 g de croquettes par jour.

En ce qui concerne la fréquence des repas, un chiot a généralement besoin de trois repas par jour pour poursuivre sa croissance, tandis qu’un chien adulte n’en a besoin que de deux, voire d’un seul. Mais, le principe de fractionnement est assez aléatoire : le nombre de repas dépend de la nature du chien (vorace ou non), de son activité physique (sportif ou casanier) et de son état de santé. L’idée est de couvrir ses besoins en nutriments au cours de la journée et lui donner l’impression qu’il mange assez souvent et en bonne quantité.

Nos conseils et astuces pour bien nourrir son chien

Il y a des règles à respecter pour bien nourrir son chien. Il existe par exemple une liste d’aliments toxiques à ne surtout pas introduire dans l’alimentation canine, comme le chocolat, les noix de macadamia, les grains de maïs, l’alcool et les produits à base de xylitol (bonbons, aliments diététiques, gommes, dentifrices, produits de boulangerie, etc.).

Par ailleurs, bien nourrir son chien implique également de prendre quelques précautions. Ainsi, il est conseillé :

  • de respecter les besoins de l’animal en matière d’alimentation et de confort ;
  • d’éviter les jeux pendant les repas et les activités physiques au cours des deux à trois heures suivant les repas, pour ne pas provoquer une torsion de l’estomac ;
  • d’éviter la consommation de céréales pour prévenir le phénomène de prise de poids et de réactions allergiques ;
  • de laisser à proximité du chien une gamelle d’eau propre et fraîche ;
  • de nettoyer ses gamelles au moins une fois par jour pour éviter la prolifération des bactéries ;
  • de faire manger le chien à des heures régulières dans une gamelle toujours placée au même endroit, pour des raisons d’hygiène et de confort ;
  • de mettre en place une transition alimentaire en cas de changement de régime alimentaire ;
  • de ne pas abuser des friandises pour récompenser votre chien.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !