Alimentation canine : quelles sont les règles à respecter ?

En tant que propriétaire de chien, vous vous posez logiquement la question. Comment bien nourrir son chien ? Les spécialistes et autres vétérinaires recommandent d’adapter l’alimentation à son poids, sa taille, sa race, sa condition physique et son niveau d’activité. Il est également judicieux de passer par une transition alimentaire, dans la mesure où vous envisagez de changer son alimentation, afin de lui permettre de s’adapter en douceur. Il y a d’autres paramètres à considérer comme la quantité de nourriture et la fréquence des repas qui varient d’un chien à un autre. Pour déterminer ces valeurs, vous devez être attentif aux signaux que manifeste votre compagnon à poil et surtout respecter les règles de l’alimentation canine. Alors, quelles sont-elles ?

Donner les repas à heure fixe

Contrairement aux chats, les chiens ne savent pas se rationner, à moins de bénéficier d’un accompagnement par un spécialiste ou un vétérinaire. Le danger est bien réel et il serait mal avisé pour un propriétaire de chien de l’ignorer. En effet, en grande quantité,les protéines peuvent être très toxiques. Le libre-service n’est donc pas envisageable. Il est préférable de conserver les aliments hors de la vue et de la portée de l’animal, et de lui donner ses repas à heure fixe. Une question se pose tout de même : Combien de fois par jour nourrir son chien ? Même si la prise unique est possible, les spécialistes suggèrent de fractionner ses repaset de lui donner à manger au moins deux fois par jour pour des raisons médicales.

Il faut savoir cependant que la fréquence des repas n’est pas la même selon qu’il s’agit d’un chien adulte ou d’un chiot. De même, une femelle gestante ne sera pas nourrie comme une femelle stérilisée. Ainsi, en fonction de l’âge, de la condition physique et du niveau d’activité, le nombre de prises va être augmenté ou diminué. Dans tous les cas, le chien doit obligatoirement prendre ses repas à heure fixe quotidiennement (en tenant compte du changement d’heure en été et en hiver) et sa gamelle doit être retirée lorsqu’il ne mange pas pour éviter l’oxydation des aliments.

Adopter une alimentation saine et équilibrée

Il existe plusieurs types d’alimentation pour chien. On peut les classer en trois grandes familles : alimentation naturelle, alimentation industrielle et alimentation diététique. Chaque régime alimentaire possède des avantages et des inconvénients. Ainsi, il est impossible de déterminer objectivement quelle alimentation est la plus avantageuse pour son chien. Cependant, il est important que son alimentation soit saine et équilibrée. Qu’est-ce que cela implique concrètement ?

Adopter une alimentation saine et équilibrée, c’est d’abord s’assurer de la provenance des aliments que vous donnez à manger à votre animal de compagnie. Il est préférable d’opter pour des produits bio issus d’une agriculture responsable et écologique. Ensuite, vous devez veiller à ce que votre chien bénéficie de sa ration quotidienne. Il y va de sa santé qu’une quantité suffisante de nutriments soit apportée à son organisme. En effet, un chien dont les besoins nutritionnels ne sont pas totalement couverts est susceptible de développer plus tard une carence alimentaire.

Identifier les besoins en calories

La quantité de calories à apporter à votre chien va dépendre de plusieurs facteurs, dont :

  • l’âge ;
  • la race ;
  • le poids ;
  • la taille ;
  • le niveau d’activité physique.

En effet, un chiot n’aura pas les mêmes besoins en calories qu’un chien adulte ou qu’un chien sénior. Il faut, en effet, tenir compte du fait qu’il est en pleine croissance. Ses besoins seront donc logiquement plus importants. Aussi, les chiens de petite taille ingèrent plus de calories par kilo, puisqu'ils ont un métabolisme plus rapide que celui des chiens de grande taille.

Il faudrait par ailleurs prendre en compte l’activité de votre animal de compagnie ainsi que son état de santé général. Un chien en bonne santé, sportif et non stérilisé est susceptible d'avoir des besoins plus importants qu’un chien stérilisé et qui n'est pas très actif. Dans tous les cas, pour déterminer le juste apport calorique pour un chien, il est conseillé de se référer à un vétérinaire. Un vétérinaire est en mesure de vous proposer un programme d’alimentation adapté à votre compagnon.

Fournir une quantité adéquate de nourriture

Il est important de veiller à ce que la ration alimentaire de votre chien ne soit pas trop abondante, pour ne pas être confronté un jour à un problème d’obésité qui nécessiterait un suivi par un spécialiste. Un dosage s’impose pour que votre chien conserve une bonne énergie au quotidien. Pour déterminer la quantité d’aliments à donner, il faut notamment tenir compte de son poids et de l'apport calorique qui lui est nécessaire.

Si vous nourrissez votre chien avec des aliments industriels, la question du calcul de la quantité ne se pose probablement pas. En effet, la quantité de croquettes bio à donner est souvent inscrite sur l’emballage. Un grammage est indiqué en fonction du poids de l’animal. Mais, lorsque le chien est soumis à une alimentation naturelle, c’est plus délicat. Il est préférable de demander l’avis d’un vétérinaire sur la question.

Rester cohérent et strict dans l’alimentation

Un changement brusque d’alimentation peut perturber le chien et occasionner des troubles digestifs. Il est alors conseillé de s’en tenir au même régime alimentaire quotidiennement. Cependant, certains évènements peuvent donner lieu à un changement de l’orientation alimentaire de votre chien. En effet, il peut lui-même refuser de se nourrir. Ce n’est pas habituel, mais ça peut arriver que votre compagnon poilu se lasse de sa nourriture au point de ne pas finir le contenu de sa gamelle. Dans ce cas, le changement d’alimentation peut s’opérer sans véritable transition. La manœuvre est plus difficile lorsque le choix du changement est à l’initiative du maître du fait de certains facteurs : maladie, stérilisation, passage à l’âge adulte, gestation, vieillesse, etc.

Si vous envisagez de changer de marque de croquettes ou de modifier le régime alimentaire de votre compagnon à quatre pattes, il faut y aller en douceur. Un temps d’adaptation s’impose pour qu’il s’habitue. Cela suppose, dans le cas d’un changement de la marque de croquettes, d’intégrer progressivement les nouvelles croquettes dans sa ration en proportion de plus en plus importante, jusqu’à la disparition totale des anciennes croquettes. Dans le cas d’une modification du régime alimentaire, il est nécessaire de prévoir deux repas distincts, ce qui implique de ne pas mélanger des aliments de différentes natures dans une même gamelle. C’est un processus qui se fait généralement sur plusieurs jours (au moins 10 jours) et qui requiert une bonne technique. Vous pourrez ainsi observer comment votre chien réagit à son nouveau régime.

Donner des friandises avec modération

Les friandises ne remplacent pas une alimentation physiologique. Vous ne pouvez pas les donner à manger régulièrement à votre chien, même s’il doit certainement en raffoler. Cet acte doit être totalement maîtrisé et faire partie d’un processus visant à le récompenser. C’est d’ailleurs l’une des fonctions des friandises pour inciter le chien à obéir aux ordres. Si l’intérêt principal des friandises réside dans l’éducation du chien, on ne peut nier le lien affectif qui se crée à travers ce rituel. Pour autant, il faut lui en donner avec modération pour ne pas entraver le processus d’apprentissage d'une alimentation saine et planifiée. Si le chien a des prédispositions à l’obésité, c’est également une raison suffisante pour espacer les dons de friandises.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !