Alimentation sans céréales du chat : bien choisir ses aliments

Tout heureux propriétaire de chat n’a qu’une seule aspiration, celle de s’occuper de son animal comme il se doit. Bien sûr, la question de son alimentation se place en tête des préoccupations.

Quels aliments choisir pour nourrir son chat ? Faut-il mieux le nourrir avec des aliments secs ou humides ? Quelle quantité de nourriture donner à un chat d’intérieur ? La variété des aliments et des marques qui ne cessent de conquérir le marché (croquettes, pâtés, friandises, etc.) ne cesse de compliquer le choix. En pleine expansion depuis quelques années, les croquettes sans céréales, bio ou non, remportent toutefois les faveurs d’un nombre croissant de propriétaires de chats. 

Nous le verrons, les croquettes sans céréales répondent à un véritable besoin alimentaire, mais, tous les aliments estampillés sans céréales ne se valent pas. Découvrons comment bien choisir la nourriture sans céréales de son chat.

Les raisons de préférer une nourriture pour chat sans céréales

Il existe depuis quelques années un débat autour des céréales contenues dans l’alimentation du chat, dans lequel nous n’entrerons pas. Ainsi, sans prendre parti, faisons simplement un état des lieux. 

Le chat est un carnivore strict. À l’état sauvage, son alimentation se constitue essentiellement des proies qu’il chasse, autrement dit, de viande. Néanmoins, comme le veut la chaîne alimentaire naturelle, un carnivore chasse essentiellement des animaux herbivores (lapin, souris ou rat). De ce fait, un chat s’alimente également des fruits et légumes contenus dans l’estomac de ses proies.

Bien que l’Homme ait domestiqué les chats depuis plus de 4 000 ans (les premières traces de domestication remontent aux Égyptiens, en - 2000 avant J.-C), le régime alimentaire du chat demeure le même. En effet, l’anatomie des chats n’a pas évolué avec le temps et reste celle d’un chasseur. Sa particularité est de posséder un tube digestif très court, lui permettant une digestion plus rapide. Cela explique notamment pourquoi il mange plusieurs petits repas par repas (jusqu’à 20 fois).

Ainsi, il est fréquent d’entendre dire que l’organisme d’un chat n’est pas conçu pour digérer les céréales (riz, blé, maïs, orge, etc.). En réalité, plus que la présence de céréales, ce qui importe est la quantité et la qualité des céréales contenues dans les aliments industriels.

Il faut savoir que dans l’industrie, les céréales ne sont pas intégrées dans les croquettes pour chat à des fins alimentaires, mais pour des raisons de praticité. Ce sont elles qui permettent de « mouler » les croquettes, car elles servent de liant entre les ingrédients. En outre, plus les croquettes contiennent de céréales, moins la viande est présente et plus il y a de glucides. Certains industriels ont donc la main lourde sur la quantité de céréales, afin de réduire toujours plus les coûts de fabrication. 

Dans les faits, c’est surtout l’amidon contenu dans les céréales qui permet d’obtenir des croquettes. Or, l’amidon ne se trouve pas uniquement dans les céréales. C'est la raison pour laquelle il est possible de trouver des croquettes sans céréales. L’amidon est ainsi présent dans la pomme de terre, les légumineuses (comme les petits pois et les lentilles), la courge, etc.

Au-delà d'une nourriture plus proche de l’alimentation naturelle du chat, l’absence de céréales revêt plusieurs avantages, car elle permet de :

  • réduire le risque d’allergie alimentaire et d’intolérance au gluten ;
  • faciliter la digestion ;
  • supprimer les mycotoxines et autres moisissures ;
  • réduire l’apport en glucides (source d’obésité chez le chat) ;
  • d’augmenter le taux de protéines et donc d’oméga 3.

Les croquettes sans céréales ont donc de nombreux bienfaits pour la santé du chat. Encore faut-il bien les choisir.

Les critères à vérifier pour choisir des croquettes sans céréales de qualité

Les croquettes sans céréales répondent donc à un besoin du marché. Ainsi, de nombreuses marques ont lancé leur gamme de produits « grain-free ». À cela, s’ajoutent les nouveaux arrivants dans le secteur de l’alimentation animale. Si bien qu’il existe aujourd’hui une grande pluralité de croquettes estampillées sans céréales. Bien évidemment, toutes ne se valent pas. Supprimer les céréales dans les croquettes pour chat est une chose, encore faut-il convenablement les remplacer.

Les bons ingrédients des croquettes sans céréales pour chat

La suppression des céréales doit permettre d’augmenter la quantité de viande contenue dans les croquettes, et par viande, nous parlons bien de viande fraîche (ou de poisson frais). Néanmoins, les croquettes étant un aliment déshydraté (nourriture sèche), la transformation du produit réduit la teneur des protéines apportées par la viande fraîche. C’est pourquoi, il est normal de trouver des protéines animales déshydratées dans les ingrédients. Cela demeure même indispensable pour combler les besoins nutritionnels des chats.

Les céréales doivent également être remplacées par une source d’amidon. Il peut s’agir de fécule de pomme de terre, de courge, de petits pois, de courgette, etc. Il n’y a aucune contre-indication à ce qu’un chat consomme des légumes. Bien au contraire, rappelons que les chats sauvages en consomment naturellement par l’intermédiaire de leurs proies. Une fois encore, la quantité doit être adaptée.

Certains fabricants apportent un soin tout particulier dans le choix des ingrédients entrant dans la composition de leurs croquettes, que ce soit en matière de qualité ou en ce qui concerne leur provenance. Alors que certains privilégient des viandes françaises, d’autres optent pour des aliments bio. D’autres encore choisissent de concevoir des croquettes sans céréales bio et 100 % françaises. 

La bonne composition pour des croquettes sans céréales

Choisir les meilleurs ingrédients qui soient pour fabriquer des croquettes pour chat constitue déjà un gage de qualité et de sérieux. Néanmoins, leur dosage est également important. La composition optimale de l’alimentation des chats est la suivante :

  • 35 % de protéines animales minimum (mieux assimilées que les protéines végétales) ;
  • 27 % de glucides maximum (amidon) ;
  • 15 à 20 % de matières grasses ; 
  • 8 à 10 % de cendres brutes (quantité de minéraux) ;
  • 3 % de fibres maximum ; 
  • 10 % d’humidité maximum.

Il convient donc de s’assurer que le pourcentage de glucides n’est pas plus important que le taux de protéines animales. Il doit même être le plus faible possible. 

En plus des valeurs nutritionnelles indiquées sur le sachet de croquettes, il demeure important de disposer de la liste détaillée des ingrédients. Celle-ci permet de vérifier les aliments utilisés pour remplacer les céréales, l’origine des protéines, la nature de la viande fraîche, les additifs nutritionnels (supplémentation en vitamines et minéraux), etc. La précision des informations nutritionnelles démontre la volonté de transparence du fabricant.

Enfin, un chat a des besoins nutritionnels propres à chaque période de sa vie (chaton, adulte, sénior) et selon d’autres spécificités ou problèmes de santé particuliers (chat stérilisé, chatte allaitante, problèmes urinaires, etc.). Il faut donc choisir des croquettes adaptées. Cette information doit être indiquée sur l’emballage alimentaire.

Concluons sur un dernier conseil. La transition alimentaire entre anciennes et nouvelles croquettes doit être progressive. Tout changement brutal peut être à l’origine de troubles digestifs (diarrhée, constipation, vomissements, etc.). L’organisme du chat doit en effet s’habituer à sa nouvelle alimentation. Une bonne transition alimentaire se déroule généralement sur 15 jours. 

Pour cela, il convient de mélanger les croquettes sans céréales à l’ancienne nourriture, et d’augmenter la quantité tous les 2 à 3 jours (25 %, 35 %, 50 %, 65 %, 75 %, puis 100 % de croquettes sans céréales). En cas de doute ou d’interrogation sur la marche à suivre, il ne faut pas hésiter à demander les conseils d’un vétérinaire.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !