Chats domestiques : besoins nutritionnels et alimentation

Les chats domestiques possèdent des besoins nutritionnels similaires à ceux des chats qui évoluent en milieu naturel. Leur nourriture détermine en grande partie leur poids idéal et leur état de santé.  Mais quelles règles respecter pour bien nourrir son chat ? Sur quels critères diététiques se baser pour choisir la nourriture de son chat ? Comment décider des rations nutritionnelles à donner aux chats au quotidien ?

Nous détaillons pour vous, dans les lignes qui suivent, tout ce qu’il faut savoir et comprendre sur l’alimentation des chats et leurs besoins nutritionnels.

L’alimentation des chats : quels micronutriments fournir ?

Les nutriments font partie intégrante de l'alimentation des chats, il ne faut donc pas les sous-doser. On fait le point.

Régime protéiné et acides aminés

Les chats font partie des mammifères carnivores, ce qui signifie que leur alimentation naturelle est essentiellement basée sur la consommation de produits animaux (viandes et abats). Cette catégorie d’aliments leur permet de couvrir leurs besoins en protéines et acides aminés.

Les fabricants de produits alimentaires pour chats peuvent aussi, au besoin, ajouter des suppléments alimentaires pour répondre aux besoins nutritionnels des chats. C'est par exemple le cas de la taurine ou de la lysine notamment. Ces deux acides aminés sont peu, voire pas du tout, synthétisés par l’organisme du chat, et nécessitent un apport externe via l’alimentation.

Une carence dans l’un de ces deux éléments peut causer de sévères soucis de santé chez nos petits félins. Aussi, il est important de choisir des aliments contenant au minimum 30 % de protéines animales, non abîmées par la cuisson et de préférence d’origine biologique.

Lipides et acides gras

Les lipides représentent le deuxième groupe de macronutriments essentiel à la santé des chats. Ils doivent donc être présents au sein de sa nourriture, à hauteur de 10 % minimum. Les lipides représentent la première source d’énergie pour les chats. De même, les acides gras, comme les Oméga 3 et Oméga 6, améliorent la qualité des poils, de la peau et de la santé du système nerveux de l'animal. Enfin, les lipides apportent de la texture et du goût aux aliments proposés.

Vitamines et minéraux

Certaines vitamines peuvent être synthétisées par les chats, mais d’autres doivent être apportées par son alimentation. Les minéraux, quant à eux, sont aussi à apporter par la nourriture. Dans tous les cas, les scénarios de carences et de surdosages doivent être évités. Calcium, magnésium, phosphore, vitamines B ou A, tous ces éléments peuvent être ajoutés par les fabricants de produits alimentaires à destination des chats.

Eau et hydratation

L’eau est essentielle à la santé du chat. Son absence récurrente et systématique peut même générer des problèmes de santé graves : calculs et problèmes rénaux notamment.

Les chats ont tendance à éviter l’eau « stagnante » au sein d’un bol ou d’une gamelle, et nombreux sont ceux qui réclament à boire aux robinets des cuisines ou salles de bain. Des systèmes plus pratiques ont vu le jour pour répondre à ce besoin, comme les fontaines et robinets pour chats. Ils garantissent un accès à l’eau pour les chats de manière continue, tout en évitant les problématiques de gaspillage d’eau.

Glucides en faibles quantités

Les glucides présents dans les croquettes avec céréales sont souvent dans des proportions élevées. Des efforts ont toutefois été menés de la part des fabricants de nourriture pour chats, afin d’en diminuer la présence au sein des aliments destinés aux félins domestiques.

Cependant, il faut garder en tête qu’il s’agit de molécules difficilement digérées par les chats. Sur le plan nutritif, ils n’apportent pas de valeur et sont très mal assimilés. De ce fait, il peut être intéressant de sélectionner des aliments qui en contiennent en faibles proportions, ou seulement en provenance de légumes (courges, carottes, citrouilles, petits pois) et non de céréales (riz, blé, maïs, orge).

L’équilibre entre nourriture sèche et humide

Les aliments pour chats peuvent être classés en deux catégories :

  • les aliments humides, tels que les pâtées, les gelées, les plats de viande en sauce, les friandises liquides, etc.
  • les aliments secs, comme les croquettes et les friandises sous forme de croquettes également.

Ces deux types d’aliments remplissent des objectifs différents et peuvent être présents tous les deux dans l’alimentation des chats domestiques.

Les croquettes sont plus concentrées en protéines et en glucides. Elles participent également à l'entretien des dents du chat. Les pâtées, qui sont quant à elles humides, garantissent l'apport en eau nécessaire aux chats qui refusent de boire de leur côté. Elles sont aussi plus riches en lipides.

Le régime alimentaire des chats et leur mode de vie

Afin de choisir un régime adapté à son chat, il est nécessaire de passer en revue différents éléments pouvant influencer les quantités et proportions de produits alimentaires à fournir.

Les critères à garder en tête pour définir le rationnement du chat

Le choix des rations alimentaires à fournir à son chat doit prendre en compte différents critères, relatifs au mode et au stade de vie de celui-ci. Il s'agit ainsi :

  • de l'âge (chaton, adulte, sénior) ;
  • de l'état de santé (obésité, surpoids, diabète, problèmes rénaux, allergies, carences) ;
  • de la stérilisation ;
  • de la gestation ou de l'allaitement ;
  • de l'activité physique (sédentaire, chat d’appartement, chat d’extérieur).

Par ailleurs, les chats peuvent également avoir leurs propres préférences. Ils sont aussi connus pour leur intolérance aux changements brusques. Il est donc important de leur faire connaître différents aliments lorsqu’ils sont jeunes, afin d’éviter de faire face à un comportement rigide de leur part une fois devenus adultes. De même, il faut aborder tout changement de régime alimentaire sous forme de transition progressive.

Les quantités de croquettes et de pâtées à donner aux chats d’intérieur ou d’extérieur peuvent donc être décidées en prenant en compte :

  • l’avis du vétérinaire ;
  • les recommandations présentes sur les emballages des produits alimentaires pour chats et proposées par le fabricant des aliments ;
  • les préférences du chat.

Une fois le régime alimentaire du chat établi, il est important d’observer :

  • l’état des selles : molles, diarrhées, constipation ;
  • la présence ou non de vomissements ;
  • le comportement du chat : est-ce qu'il finit sa gamelle ? Est-ce qu'il réclame souvent à manger ? etc.

Le but est évidemment d’adapter le régime alimentaire lorsque cela est nécessaire et de rester attentif aux besoins de son animal ou à ses préférences.

Les propriétés physiologiques du chat à prendre en compte

Le chat possède un système digestif très petit, adapté à la prise de repas sous forme de collations. Il peut ainsi enchaîner jusqu’à 20 petits repas par jour. Une fois que le propriétaire du chat a défini les quantités quotidiennes de nourriture nécessaires à son animal de compagnie, il peut ainsi les diviser en plusieurs petits repas pour s’adapter à cette habitude naturelle du chat. 

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !