Quelles règles suivre pour bien nourrir son chat ?

Vous avez des chats et vous vous demandez quelles règles suivre afin de bien les nourrir ? Bien nourrir son chat nécessite de prendre en compte différents facteurs, comme l’âge, la condition médicale, le mode de vie et les préférences. Les repas proposés aux chats doivent également contenir l'ensemble des nutriments nécessaires au maintien de leur fonctionnement physiologique, tout en couvrant leurs besoins en activité physique : jeux, déplacements en extérieur, etc.

Le marché de l’alimentation féline regorge d’offres et de propositions variées. Pourtant, les risques sont réels : nourrir un chat sans respecter ses besoins peut générer des problèmes de surpoids ou de sous-nutrition, voire des soucis de carences nutritionnelles. Dans les lignes qui suivent, nous détaillons les informations à connaître pour établir une routine alimentaire respectueuse du métabolisme de votre félin. À quelle fréquence le nourrir ? Quelle quantité de croquettes lui donner chaque jour ? Quel apport calorique ne pas dépasser et dans quels cas ? On fait le point.

Combien de fois par jour nourrir un chat ?

Les études divergent sur la question du nombre de repas à mettre en place pour un chat. En effet, toutes s’accordent sur le besoin de prendre en compte différents critères dans le calcul des rations journalières à donner à son animal de compagnie :

  • le type d’activité physique (chat sédentaire, actif, etc.) ;
  • le poids du chat ;
  • l’âge ;
  • l’état de santé de l’animal (diabète, problèmes rénaux, etc.) ;
  • le comportement de l’animal (glouton, affamé par exemple) ;
  • la gestation ;
  • l’allaitement ;
  • la stérilisation.

Face à ces paramètres, deux éléments sont à prendre en compte : l’avis du vétérinaire et les indications du fabricant de croquettes. Ainsi, une fois la quantité de pâtée et de croquettes déterminée, le chat peut être nourri en fonction de ses besoins :

  • 1 fois par jour s’il est peu glouton ;
  • 2 à 3 fois par jour en divisant la quantité de nourriture estimée en plusieurs rations.

Observer et rester à l’écoute des besoins de son chat est essentiel. En effet, les chats ont tendance à se rationner naturellement par eux-mêmes. Respecter leur rythme est donc essentiel.

Quelle quantité de croquettes donner à son chat ?

Les fabricants de croquettes pour chats proposent des grilles permettant d’orienter les acheteurs de leurs produits quant à la quantité de croquettes à fournir à son chat dans la journée. Des verres doseurs peuvent être fournis au sein des sacs de croquettes ou en cadeau lors du passage de commandes en ligne.

Ces tableaux et grilles nutritionnelles représentent des outils fiables et adéquats pour le dosage de la nourriture destinée aux chats. Cependant, encore une fois, l’observation du comportement du chat peut aider à améliorer le rationnement proposé au félin.

  1. Consomme-t-il la totalité de la ration proposée ?
  2. Perd-il du poids ou prend-il du poids avec le temps ?
  3. Est-il sujet à des troubles digestifs (vomissements, diarrhées) ?
  4. Dans quel état est son pelage (terne, brillant) ?

Par ailleurs, il est important de garder en tête que toutes les recettes de pâtées et de croquettes ne nécessitent pas le même dosage. Certaines pâtées ou croquettes peuvent être plus protéinées ou plus caloriques que d’autres.

Enfin, pour les chats adultes en bonne santé, la moyenne quotidienne de quantités de nourriture peut se situer aux alentours de 150 à 300 grammes pour les pâtées, ou 50 à 100 grammes pour les croquettes.

Quel apport calorique pour un chat ?

Le calcul de l’apport calorique journalier nécessaire aux chats permet de les aider à maintenir un poids idéal. Et comme précisé précédemment, la réponse à cette question dépend de plusieurs paramètres. Ainsi, pour un chat de :

  • 5 kg, non stérilisé, d’extérieur : 281 kcal/jour, soit environ 60 kcal/kg (253 calories pour la pâtée et les croquettes, et 28 calories pour les friandises par exemple) ;
  • 5 kg, stérilisé, d’extérieur : 234 kcal/jour.

Un chat ou une chatte d’appartement nécessitera un apport calorique journalier plus faible. Il faut, cependant, faire attention à ne pas affamer le chat sous prétexte qu’il évolue en milieu intérieur.

Si le chat en question est une femelle en cours de gestation, la quantité habituelle doit évoluer de 50 à 100 % par rapport à la quantité de nourriture donnée habituellement. Cette augmentation d’apport calorique implique une augmentation du nombre de repas donnés par jour.

La prise de poids qu’implique cette augmentation du rationnement pour la chatte en gestation est normale et nécessaire : elle servira lors de la phase de l’allaitement des chatons après leur naissance.

Quels sont les besoins nutritionnels des chats ?

Pour garder un poids idéal et rester en bonne santé, les chats ont besoin d’un apport équilibré en micronutriments (acides gras, acides aminés, sucres, minéraux et vitamines). Avant de rentrer dans le détail des besoins nutritionnels d’un chat, il est important de comprendre ce que signifie la notion « d’animal carnivore ».

En effet, un mammifère carnivore est certes équipé de dents capables de déchirer la viande, mais celles-ci, à elles seules, ne suffisent pas à couvrir les besoins des chats en fibres, en sucres et en vitamines entre autres. De ce fait, la nourriture des chats contient des légumes qui viennent compléter l’apport en acides aminés des protéines. Carottes, citrouilles, courgettes, petits pois ou haricots verts sont autant de légumes qu’il est normal de trouver dans la nourriture dédiée aux chats.

Les rations proposées aux félins lors d’un repas doivent ainsi contenir :

  • un minimum de 30 % de protéines ;
  • moins de 40 à 45 % de glucides (sucres lents) ;
  • moins de 10 à 11 % de lipides (matières grasses) ;
  • des vitamines (D, E, K et complexe de vitamines B) ;
  • des sels minéraux (zinc, calcium, manganèse, etc.).

La nourriture du chat doit également contenir des fibres (solubles et insolubles). Celles-ci facilitent la digestion en remplissant différents rôles. Ainsi, les fibres solubles (pectines de fruits ou psyllium) permettent la rétention d’eau, ce qui évite la constipation et rend les selles plus molles. Les fibres insolubles, quant à elles, permettent l’augmentation du volume des matières fécales. L’apport des fibres dans la nourriture pour chats accélère et améliore également la sensation de satiété.

Pour conclure, respecter les besoins nutritionnels de son chat permet de l’aider à maintenir un poids idéal et de rester en bonne santé. Des indications précieuses sont souvent fournies par les fabricants d’aliments pour chats, afin d'aider les propriétaires à mieux rationner les repas fournis à leurs animaux de compagnie. Différences physiques, mode de vie et soucis médicaux, vie en extérieur ou non, stérilisation, âge, etc., tous les chats sont différents. Un rationnement adéquat et respectueux des besoins du chat lui évite donc diarrhée et constipation, mais aussi diabète et obésité pour les cas les plus graves.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !