Les bons réflexes pour bien nourrir un chat sédentaire

D'un côté, il y a les chats hyperactifs, toujours dehors à vivre des aventures extraordinaires. D'un autre côté, on retrouve les chats modérés qui n'abusent pas des joies de l’extérieur. Et puis, il y a les chats pantouflards qui préfèrent se prélasser au coin du feu plutôt que d’aller se mouiller les pattes dehors.

Plus qu’une préférence de la part de nos amis les chats, c’est davantage le milieu de vie (et leur âge) qui détermine leur niveau d’activité. Une vie en appartement en plein centre-ville ne permet pas toujours de laisser nos animaux de compagnie gambader en pleine nature. 

Il est donc légitime de se demander comment nourrir son chat en fonction de ses spécificités (activité physique, stérilisation, âge du chat, etc.). Parce que oui, tout cela a une importance sur la quantité de nourriture journalière à donner à nos chats. Découvrons ce qu’il en est du chat sédentaire.

Les facteurs déterminant l’apport calorique du chat

Il est indispensable de savoir quelle quantité de nourriture donner à son chat pour combler ses besoins, mais sans trop le nourrir pour éviter le risque d’obésité. Cela est encore plus vrai pour un chat « en appartement », qui n’a pas ou peu accès à l’extérieur. Plusieurs facteurs permettent de déterminer l’apport calorique dont a besoin un animal sédentaire. 

La phase de vie du chat

À l’instar de l’être humain, un chat connait plusieurs périodes ou cycles dans sa vie. L'apport calorique nécessaire est différent d'un cycle à l'autre. Le chaton en pleine croissance a des besoins nutritionnels plus importants que ceux d’un chat qui a atteint son âge adulte (environ 1 an).

Certaines périodes de la vie ont également une incidence sur la quantité de nourriture à donner à un chat, comme la gestation ou la période d’allaitement chez la femelle.

Le niveau d’activité du chat

Alors que le chaton est une boule d’énergie à l’état pur, toujours enclin à partir à la découverte de son environnement tant intérieur qu’extérieur, le chat adulte est bien moins fougueux, notamment s’il est stérilisé.

Il n’est pas simple d’estimer le niveau d’activité de son chat. C’est pourquoi les aliments en vente (croquettes et pâtées) indiquent une quantité recommandée en fonction de l’activité du chat. Pour un chat adulte, stérilisé et sédentaire, il est conseillé de ne pas dépasser 50 kcal par kg par jour (soit 220 kcal pour un chat de 4 kg). Néanmoins, ces informations sont données à titre indicatif et donc de manière généralisée. 

Il est recommandé de suivre les conseils de son vétérinaire, qui est en mesure de calculer l’apport calorique le plus adapté pour le chat sédentaire. Il existe des morphologies types et des caractéristiques physiques permettant à un vétérinaire de se faire un avis plus fiable que la seule prise en compte du poids de l’animal.

Par exemple, le Main Coon est par nature un chat grand et très musclé, sa croissance peut durer jusqu’à 3 ans. Un mâle peut mesurer jusqu’à un mètre et peser entre 6 et 9 kg, un tel poids relèverait de l’obésité pour un chat européen. Le poids n’est donc pas un critère suffisant. 

Néanmoins, il est possible que le vétérinaire décide de mettre en place un régime allégé, si le poids du chat est trop élevé. À cette fin, il préconisera de réduire l’apport calorique et de compléter avec une portion de légumes cuits à l’eau et donc peu caloriques, mais rassasiants. La courgette est le plus souvent conseillée, car les chats l’apprécient particulièrement.

L’alimentation du chat sédentaire

Un chat sédentaire est par définition moins actif qu’un chat qui a accès à l’extérieur. Néanmoins, il est possible de lui créer un espace stimulant pour l’inciter à se dépenser davantage, il est par exemple possible :

  • d'installer un arbre à chat et un griffoir ;
  • de laisser des jeux à sa disposition permanente ainsi que quelques jeux « intelligents » ;
  • de jouer avec lui, il ne résistera pas à la canne à chat ou au laser.

Outre les avantages en matière de santé, cela est important pour son bien-être. D'ailleurs, un chat qui s’ennuie a tendance à tromper l’ennui en mangeant plus souvent. Il perd alors sa capacité naturelle à se réguler de lui-même. Cela nous amène au point suivant : choisir la nourriture adaptée aux besoins de son chat sédentaire. 

Il s’agit donc de choisir une nourriture adaptée à son âge (chaton, adulte, senior). Il est important de préférer des aliments pour chat stérilisé, même s'il n'est pas stérilisé. Les croquettes pour chat stérilisé sont en général moins caloriques et facilitent la régulation du poids de l'animal. En effet, les chats stérilisés et sédentaires sont plus enclins à l’embonpoint.

La qualité de l’alimentation doit également être passée à la loupe. Il convient de choisir des aliments de haute qualité (prémium), c’est-à-dire des aliments riches en protéines et contenant le moins de glucides possible.

Si l'alimentation sèche (croquettes) est privilégiée pour des raisons de praticité, le taux de protéines doit être supérieur à celui des glucides : il faut opter pour des croquettes contenant entre 30 et 35 % de protéines et 27 % de glucides maximum. Le mieux pour un chat sédentaire est de préférer les croquettes sans céréales (riz, blé, orge, etc.), car elles contiennent bien moins de glucides (sucres). En outre, les céréales sont en partie remplacées par un ajout de viande fraîche, ce qui facilite la digestion des chats sédentaires.

Bien évidemment, et nous l’avons déjà abordé, la quantité de nourriture journalière doit également être adaptée aux différents facteurs évoqués plus haut. Il est indispensable de donner la ration journalière en plusieurs petits repas (si le chat ne sait pas se réguler). La digestion chez les chats étant rapide, ils ont besoin de manger plusieurs fois par jour. Qui n’a jamais vu son chat aller picorer une croquette par ci, deux croquettes par là ?

Pour les chats quelque peu gloutons, il est possible de se procurer un distributeur de croquettes automatique qu’il suffit de programmer pour qu’il distribue plusieurs repas par jour, ainsi que des jouets ludiques qui libèrent des croquettes pendant le jeu.

Si le chat a l’habitude d’avoir quelques friandises de manière ponctuelle, celles-ci peuvent être conservées s’il s’agit d’aliments de qualité (comme quelques morceaux de viande fraîche ou du jaune d’œuf). Néanmoins, elles doivent être distribuées avec modération et toujours être déduites de ses repas en matière d'apport calorique.

Le suivi du poids de manière régulière est indispensable pour s’assurer de nourrir son chat sédentaire convenablement. La visite annuelle pour le rappel des vaccins peut être l’occasion de faire un point avec le vétérinaire. Ce dernier peut décider de revoir l’apport calorique si le poids du chat n’évolue pas comme il le devrait.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !