Tout savoir sur l’alimentation du chiot

Comme n’importe quel bébé, un chiot a besoin d’une grande attention. Son type d’alimentation demeure particulièrement crucial lors des premiers mois. Ses repas doivent lui permettre d’atteindre l’âge adulte sans faire face à des problèmes de carences ou de problèmes de croissance. Et, c’est dès cet âge que le chiot construit ses habitudes alimentaires. Avant d'apprendre à bien nourrir son chien à l’âge adulte, il faut donc lui donner une alimentation adaptée lors de son jeune âge.

Sevrage du chiot : à quel moment commencer la nourriture ?

Un chiot a besoin de sa mère au début de sa vie. Tant qu’elle lui donne de son lait, le chiot construit et renforce ses défenses immunitaires. La période de sevrage s'étend jusqu'aux 6 ou 8 premières semaines de la vie du chien.

Dès l’âge de 4 semaines, le jeune chien fait preuve d'une curiosité pour la nourriture solide. Il n’hésite pas à mâchouiller quelques croquettes de sa mère. La phase de sevrage passée, le chiot nécessite doit toujours bénéficier d'une alimentation spécifique qui accompagner sa croissance.

Le maître doit préparer la transition alimentaire avec de la nourriture adaptée à l’âge et au poids de son petit animal. Il est d'abord possible d'humidifier les aliments secs pour faciliter l’absorption. En tout cas, l’alimentation doit obligatoirement répondre aux besoins nutritionnels du chiot.

Les besoins nutritionnels du chiot

La croissance d’un chiot dure entre 8 et 24 mois, selon la taille et la race de l’animal. Pour grandir si rapidement, le chiot doit profiter d'une alimentation spécialement adaptée à sa bonne croissance.

Tout d’abord, le chiot a besoin d’un apport journalier en calcium et en phosphore. Ces éléments se trouvaient en quantité dans le lait de sa mère. Ce sont eux qui renforcent les défenses naturelles de l’animal.

Ensuite, un chiot réclame deux fois plus d’apports énergétiques qu’un chien adulte. De forts taux en protéines de qualité, en vitamines et en minéraux s’avèrent indispensables. Aussi, il faut privilégier les glucides qui proviennent des légumineuses plutôt que des céréales. L’organisme du chiot, toujours fragile, digère mal les céréales. D’ailleurs, celles-ci favorisent le surpoids et l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Mieux vaut ne pas varier l’alimentation du chiot. L’alimentation équilibrée et adaptée que l’animal reçoit lui suffit. Un changement brutal de régime alimentaire pourrait entraîner un dérèglement de sa flore intestinale.

Nourrir son chiot : alimentation maison ou croquettes ?

Mijoter un repas maison pour son chiot, cela paraît sain au premier abord, surtout lorsqu’on lit la composition des croquettes vendues en supermarché.

Bien sûr, l’alimentation maison présente des avantages, le chiot se nourrissant d’aliments frais. Néanmoins, pour une alimentation maison parfaitement maîtrisée, il faut parfaitement connaître les besoins nutritionnels du chiot et doser correctement chaque ingrédient. Par ailleurs, le jeune chien risque de trier ses aliments, déséquilibrant un peu plus son repas. Finalement, il peut s'avérer difficile de concocter correctement la nourriture de son chiot. En cas d'alimentation non adaptée, l’animal pourrait souffrir d'un retard de croissance ou au contraire grossir anormalement.

Dès lors, l’alimentation standard à base de croquettes et de pâtées pour chien apparaît idéale pour nos chiots. Mieux dosée, plus équilibrée, la nourriture favorise leur bonne croissance. Sauf que, là encore, il faut bien choisir les aliments que l’on donne à son chiot : leur qualité doit être irréprochable.

Croquettes pour chiots : avec ou sans céréales ?

Un chiot est avant tout un animal carnivore. Or, les aliments industriels contiennent une grande quantité de céréales indigestes pour l’estomac de l’animal. Quant à la viande présente dans les croquettes standards, elle ne représente pas un aliment de choix. Trop grasse, elle plaît au chien, mais s’avère peu nutritionnelle pour lui. En clair, les produits alimentaires vendus en grande surface ne se montrent pas adaptés aux besoins du chiot.

En revanche, les croquettes haut de gamme, composées d’aliments issus de l’agriculture biologique, sont mieux adaptées à l’organisme du jeune chien. Des croquettes bio de bonne qualité contiennent majoritairement de la viande, mais également d’autres aliments essentiels, comme des légumes et des compléments de vitamines et minéraux. Aucun pesticide ou produit chimique n’entre dans l’estomac du chiot.

Les croquettes sans céréales s’avèrent plus équilibrées qu’une gamelle de viande ou de croquettes industrielles. Plus complètes, elles se révèlent également plus digestes. De ce fait, le chiot n’a pas besoin de se suralimenter pour atteindre ses apports journaliers. Les quantités ingérées diminuent, en faveur de la bonne santé de l’animal.

En parallèle, il faut éviter de donner autre chose au jeune chien, même pour le récompenser. Vorace, un chiot goûte n’importe quel aliment. Mais, la nourriture pour les humains ne convient pas au chiot, étant trop grasse, trop sucrée et trop salée. Ainsi, les restes de repas ne doivent pas finir dans la gamelle de l’animal. Enfin, même si cela paraît cruel, on ne cède pas à la demande de son chiot à table. Dès son plus jeune âge, il faut l’habituer à manger après nous, dans un coin tranquille de la maison.

Aliments pour chiots : croquettes sans céréales ou pâtée ?

Qu’en est-il de la pâtée pour chiots ? Appétissante pour le jeune chien, elle ne risque pas de faire long feu dans la gamelle. Pourtant, la pâtée présente certains inconvénients :

  1. D’un point de vue nutritionnel, elle représente une nourriture trop grasse pour un chiot et est plus difficile à digérer que des croquettes pour chiots.
  2. L’aliment contient une grande quantité d’eau et très peu de nutriments : pour atteindre son apport nutritionnel journalier idéal, le chiot doit manger plus.
  3. Contrairement aux croquettes qui agissent sur l’hygiène bucco-dentaire des chiots par la mastication, la pâtée favorise l’apparition du tartre.

En bref, au vu des éléments suscités, il est préférable d'opter pour des croquettes sans céréales plutôt que de la pâtée, pour assurer le bien-être d’un chiot.

Quelle ration quotidienne donner à son chiot ?

Jusqu’à l'âge de six mois, un chiot doit manger trois repas journaliers, à heure régulière et au même endroit. S’il ne termine pas sa gamelle, on ajoute le reste à la ration suivante. À partir de six mois, on peut passer à deux repas par jour, en augmentant la ration de 10 %. Les conseils présents sur le sac de croquettes indiquent généralement le grammage journalier selon le poids et l’âge du chiot. Il suffit de diviser la quantité par le nombre de repas.

Alimentation du chiot : on n’oublie pas l’eau !

Comme les enfants, le chiot se déshydrate vite sans vraiment s’en rendre compte. Le jeune chien doit régulièrement boire une eau propre et fraîche, changée tous les jours. Il ne faut pas hésiter à lui proposer de l’eau en été. Le chiot ne dispose pas de reins aussi développés qu’un chien. Il doit boire et uriner plus souvent.

La croissance rapide du chiot nécessite une surveillance toute particulière de son alimentation. Des croquettes saines, issues de l’agriculture biologique et sans céréales sont indispensables à la bonne santé du jeune chien !

Nous vous recommandons ces autres pages :

Va chercher !